Consentement Cookie par FreePrivacyPolicy.com
Joséphine Baker au Panthéon : la fierté d'Anne Bouillon  En savoir +

Elle devait "courber l'échine et fermer sa gueule"

Un chauffeur de bus vient d'être condamné pour violences commises sur son ex. Bien que placé sous contrôle judiciaire il exerçait une emprise sur elle.
 
Publié le 01/10/2020 - Dernière modification le 30/07/2021.
© Joris Le Dain

Le chauffeur de bus de 41 ans était convoqué devant les juges pour violences auprès de son ex compagne bien malgré être déjà placé sous contrôle judiciaire. Avant leur séparation, le prévenu maintenait une pression quotidienne sous la forme d'excès de nervosité qu'accentuaient la prise d'alcool et de stupéfiants. Il la menaçait, la giflait, l'insultait souvent.

En défense, Maître Anne Bouillon évoque " la puissance de la soumission " donnant lieu à toutes sortes de débordements à commencer par des faveurs sexuelles. Jusqu'à la goutte qui fait " déborder le vase " : les menaces, couteau à la main et une injonction : celle de " courber l'échine et fermer sa gueule ".

Bien que condamné une première fois, le prévenu avait continué ses pressions sur son ex-compagne espérant la prendre sur le fait d'une nouvelle liaison. Diversement apprécié par l'institution judiciaire qui va le convoquer et hésiter un moment avant de l'envoyer en incarcération.

Une peine de 6 mois de prison est donc prononcée, aménageable sous bracelet plus une année probatoire, avec obligation de soin et obligation de stopper tout contact avec son ex. Une indemnisation est prévue avec provision de 2000 € en attente du renvoi aux intérêts civils.

Top